Endométriose Infertilité et Cie

Petit lexique de l’infertile

Quand ça fait plus d’un an et demi que tu « try hard » pour faire un bébé forcément tu prends des (mauvaises ?) habitudes. Tu veux tout comprendre (surtout pourquoi ça ne marche pas), tout maîtriser, tout analyser. Les premiers mois, tu y vas tranquille, au feeling. Et puis, après quelques temps tu te retrouves à traîner sur des forums angoissants où tu découvriras l’existence d’une nouvelle langue, avec un vocabulaire très riche, plein d’acronymes et de termes scientifiques effrayants.  Et là tu basculeras du côté obscure de la force… Voici donc un petit lexique du vocabulaire favori de l’infertile. A prendre bien évidemment au 28ème degré 😉

1 – Lexique cyclique

Le cycle : La base. Un cycle commence le premier jour des règles pour se terminer la veille des suivantes. Dans les manuels scolaires, on t’explique que ça dure 28 jours. Dans un monde idéal peut être. Mais la réalité, sans contraception, c’est souvent plus chaotique : 29 – 43 – 31 – 22 – 26 (ettttttt le numéro complémentaire !!…).

Au milieu du cycle (vers le 14ème jour toujours selon les manuels) a lieu l’ovulation, plus communément appelée « fenêtre de tir ».  On va pas se mentir c’est le meilleur moment. Déjà parce que c’est open-bar niveau câlins mais aussi parce que c’est ton espoir mensuel. L’éternel « cette fois c’est la bonne ». Passés les 6 mois d’essais, le cycle commence à être noté sous forme de bâtons sur le tableau de cuisine en mode prisonnier sur une île déserte.

Les J : J pour « jours » (merci Captain Obvious) désignent tous les jours du cycle précédent l’ovulation. Ce qu’il faut savoir : si une essayeuse (terme désignant communément une femme dont la grossesse est désirée depuis bien trop longtemps) te dit qu’elle est à J1 passe ton chemin pauvre fou. Cela signifiera qu’en plus d’être dans la douleur et la fatigue, elle viendra d’essuyer un nouvel échec. Son comportement peut s’avérer extrême passant des hurlements de colère aux larmes.

Une fois le J5 passé, arrivent les jours les plus chiants du cycle. Ceux où tu attends impatiemment l’ovulation. Deuxième chose à savoir, si une autre essayeuse te dit qu’elle est à J20 passe aussi ton chemin. Cela signifiera que son ovulation est en retard et que sa dose de patience commence à s’effriter. Là encore un comportement extrême peut être observé.

Les DPO : Les meilleurs, les plus fun. Les Days Post-Ovulation. Ils sont au nombre de 14 entre l’ovulation et les règles. Les jours du kiff, là où les espoirs les plus fous sont permis.  Pendant ces jours tu pourras à loisir : mesurer ton tour de poitrine quotidiennement pour voir si elle a gonflé, mâter le fond de tes culottes à la recherche du moindre signe de nidation ou de règles en avance. Tu pourras également regarder vite fait tes seins dans le miroir de la salle de bain à chaque pause pipi pour vérifier si les auréoles ont changé ou appuyer très très fort dessus comme une bourrine pour voir s’ils te font mal.

En règle général, à l’approche des 10DPO, l’essayeuse devient très impatiente et se ronge la moitié des ongles et des doigts chaque jour pour savoir si c’est trop tôt ou non pour faire un test de grossesse. Test qu’elle fera le jour même, sur un coup de stress, en cachette dans la salle de bain à 22h, en ayant fait pipi 20 minutes avant et qui sera bien évidemment négatif. Si vous la croisez, là encore passez votre chemin. Elle pourrait vous hurler que « NON MAIS C’EST BON JE SUIS SURE QUE C’EST ENCORE FOUTU » puis s’enfiler deux pots de glaces en ronchonnant sur le canapé.

2 – Lexique hormonal

Les œstrogènes : Ce sont eux qui, en étroite collaboration, avec la progestérone vont réguler le cycle et faire fonctionner l’usine à bébés. En première partie de cycle, leur taux augmente progressivement. Leur action permet de reconstruire une fois de plus la jolie baraque confortable que ton corps avait prévu pour accueillir un embryon. Baraque réduite en sang quelques jours plus tôt. L’augmentation du taux d’œstrogène influe également sur la libido à l’approche de l’ovulation. Ce qui va permettre à l’essayeuse de se transformer en lionne assoiffée de sexe à l’approche du jour J. En deuxième partie de cycle (aussi appelée phase lutéale… hoooo le gros mot scientifique) ils baisseront progressivement pour laisser la place à leur pote : la progestérone.

LH : Hormone lutéinisante de son petit nom, la LH c’est THE hormone, la taulière. Si elle déconne, pas d’ovulation. Pas d’ovulation pas de bébé. C’est elle qui va faire réagir les tests d’ovulation (cf définition ci-dessous). Elle atteint son pic  24 à 48h avant la libération de l’ovule. C’est la fameuse « fenêtre de tir ».

La progestérone : Celle là aussi elle a un rôle bien important. Celle qu’on appelle égalemnt l’hormone de la grossesse. En bref, c’est elle qui permet d’éviter que les murs de la baraque s’effritent. Tant qu’elle est produite pas de règles. Pas de règles => potentielle grossesse. Le truc avec cette hormone c’est qu’elle est totalement dépendante de la qualité de l’ovulation. Si l’ovulation est moyennasse, le taux de progestérone sera moyennasse et tu peux voir débarquer tes règles tranquillou à 10DPO. Dans ces cas là, on pourra prescrire un supplément en progestérone. Sympathiques petites ovules vaginales à insérer manuellement chaque jour pour éviter que la baraque s’effondre trop vite. Dans ces cas-là, tout de suite envisager l’achat d’actions chez Vania pour bénéficier de tarifs préférentiels sur l’achat de protèges-slips que tu auras par centaines dans ta salle de bain. Dans tous les cas, si l’embryon n’est pas la pour prendre le relais, la baraque s’effondrera.

Il y en a plein d’autres bien sympathiques mais l’article est déjà beaucoup trop long.

3 – Lexique de l’équipement indispensable

Thermomètre : Quand t’es partie de chez tes parents, tu avais acheté un thermomètre, au cas où. Genre pour vérifier une fois tous les 5 ans que tu n’avais pas la grippe. Mais depuis le début des essais bébés, ce petit instrument Mercurochrome banal à pris une place importante dans ta vie. Il trône fièrement sur ta table de nuit et sert chaque matin à prendre ta température. La courbe de température est un élément indispensable de l’essayeuse à bout de nerfs. Elle permet à la fois de vérifier que l’ovulation a bien eu lieu mais aussi de prévoir l’arrivée des règles.

Alors chaque matin, avant même de poser le pied par terre, tu retiendras ta monstrueuse envie de faire pipi et tu resteras allongée 5 minutes de plus le thermomètre dans la bouche. Il n’est pas rare de se rendormir durant ce temps. Répéter donc l’opération autant de fois que nécessaire jusqu’à l’obtention d’un résultat fiable. La température doit être prise à la même heure chaque matin ce qui signifie que même le weekend ton portable sonnera discrètement à 6h45 pour le plus grand bonheur de tous.

TO : Les Tests d’Ovulation, les fameux tests qui détectent l’hormone LH. Ils te préviennent que l’ovulation est imminente et qu’il est impératif de passer aux travaux pratiques.  Au début, tu veux les meilleurs, la Rolls Royce des TO, j’ai nommé les Clear Blue. Ceux qui t’affichent un joli smiley plein d’amour quand c’est le moment. Problème : 35€ la boite de 10. Donc déjà c’est hors de prix mais en plus quand tu te tapes un cycle à rallonge ce n’est pas une mais deux boîtes qu’il faudra acquérir tous les mois. Autant te dire qu’il arrive vite un moment où il faut choisir entre les vacances et les TO. Donc, au fil du temps, tu te rabats sur les tests bandelettes, moins glamour, moins marketing, moins de bébés joufflus sur la boite mais tout aussi efficace et au prix moyen imbattable de 30€ les 100. Si t’es douée tu peux même les réutiliser pour faire de jolies constructions ou un mikado.

TG : Les Tests de Grossesse (ou « Ta Gueule c’est encore négatif »). Les tests de la sentence ultime. Ceux que tu gardes sous scelées pour t’empêcher de les faire trop tôt. Dans la vie de l’infertile ils sont tout aussi attendus que redoutés. Au début, les premiers mois, tu y crois dur comme fer et tes yeux passent en mode laser pour détecter la moindre trace pâle indiquant la présence d’une deuxième barre. Et puis, petit à petit, les cycles s’accumulant, tu te retrouves à genoux devant ton test en priant les leprechauns et les fées de faire apparaître cette put*** de barre. (La cérémonie vaudoue peut être envisagée en dernier recours).

Doctissimo : On va pas se mentir les forums c’est l’Eldorado de l’essayeuse. Quand tes règles viennent d’arriver tu trouveras toujours le témoignage d’une fille qui te diras qu’elle a eu ses règles pendant 6 mois et qu’elle était enceinte. Chaque symptôme requière une analyse non-scientifique vitale. Ainsi tu pourras lire qu’un petit bouton en forme de rose sur le coin du nez à 9DPO peut annoncer une grossesse. Parfois dans un élan de courage tu peux même oser poster toi même une question sur le forum du type : « J’ai mes règles depuis 3 jours et ma température est à -24° est ce que j’ai encore un espoir ? ». Tu trouveras toujours une meuf qui te répondra que oui… Forcément à la moindre annonce de grossesse, de rage, tu quitteras le fameux forum. Attention toutefois, la consultation de ce type de forum peut être préjudiciable, notamment au bureau quand ton boss sera arrivé sans bruit derrière ton écran. Privilégier l’utilisation du téléphone portable dans ce cas.

Ce lexique est totalement subjectif et tout ressemblance avec mon quotidien serait bien évidement fortuite 🙂

4 Commentaires

  • Répondre Aurélie - Le Joli Carnet D'Auré 21 septembre 2018 à 18 h 16 min

    J’ai adoré ton article plein d’humour ! Il est vraiment superbement écrit, c’était un régal de te lire et ça remonte le moral mine de rien. C’est cool de prendre tout ceci au second degré, de relativiser les choses, tenter de les détourner, les ironiser. BRA-VO !!!! 😀 Puis avons-le ça fait du bien de se lâcher de cette façon sur le clavier 😉
    Allez courage pour la suite ma belle 😉 Je croise toujours aussi fort les doigts pour toi, ça finira par payer toute cette patience (nos bébés seront les plus beaux du monde, ils auront eu un temps de « fabrication » supérieur à la moyenne et ne pourront qu’être parfaits ^^) <3 De gros bisous <3

    • Angie - Métro Bureau Dodo
      Répondre Angie - Métro Bureau Dodo 24 septembre 2018 à 14 h 58 min

      Coucou Auré 🙂 Je suis contente que ça t’aies plus. L’humour ça fait du bien parfois. Sinon on va vite péter les plombs. Gros bisous ma belle !

  • Répondre Fl3ur de lun3 3 octobre 2018 à 22 h 03 min

    Merci beaucoup pour cet article, super drôle et bien écrit. J’ai ri et (je l’avoue) je me suis (un peu) reconnue dans tes définitions de TO, TG et Doctissimo. Comme quoi, on est toutes pareilles ! ^^

  • Répondre Les Délices de Framboise 26 octobre 2018 à 6 h 18 min

    Merci pour cet article ! Je n’ai pas d’endométriose mais j’ai moi même mis plus d’un an à avoir mon fils et j’ai dû prendre un traitement hormonal qui sincèrement a été horrible ! Et puis commencer à compter les cycles et le moindre jour, prendre telle hormone à tel jour de ton cycle…
    Je t’embrasse

  • Laisser un commentaire