voyage-bébé
Mini-Nous

Ce bébé qui n’arrive pas, endométriose et compagnie

Je l’ai compris ce matin, le chemin sera encore long. Après un an sans pilule, les espoirs et les déceptions se sont enchaînés. Les questions, les doutes, les examens qui ont démarré. Ce ne sera pas aussi simple que prévu. J’ai longtemps hésité avant de faire cet article. Mais finalement j’en ai besoin… A quoi sert un blog sinon ?

1 – L’arrêt de la pilule

Il y a un an, d’un commun accord avec Monsieur j’ai décidé un soir de ne plus avaler ce petit cachet d’hormones qui faisait partie de mon quotidien depuis 12 ans. Je savais qu’il faudrait quelques mois pour que le corps reprenne ses droits mais je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir un petit espoir. Il y a cet avant et après. Ce moment où on se dit : « ça y est je n’ai plus de contraception je peux tomber enceinte à tout moment »… Enfin presque

2 – Le premier cycle

Les avis seront partagés (je me suis faite juger par bon nombre de médecins à ce sujet) mais j’ai très vite décidé de commander un énorme stock de tests d’ovulation sur internet. Au début je l’envisageais un peu comme un jeu. J’avais envie de voir comment mon corps se remettait en marche et je guettais la petite bande rouge sur la bandelette tous les soirs. Et puis un jour, au bout de 43 très longs jour, je suis sortie de la douche et je l’ai vu cette deuxième bande. Ça y est ! Mon corps reprenait ses droits et une ovulation se préparait. D’ailleurs le lendemain je l’ai bien sentie passer. Une douleur intense dans le bas ventre à gauche (à droite j’aurais pensé à l’appendicite) qui m’a empêché de marcher pendant plusieurs heures. J’en ai même loupé le spectacle de fin d’année de la classe de Monsieur. On a fait ce qu’il fallait quand il fallait et je me préparais à guetter les symptômes des 14 jours à venir. J’avais envie d’y croire. Il y en a pour qui ça marche du premier coup alors pourquoi pas moi ?

Mais Dame Nature en a décidé autrement. Seulement 4 jours plus tard je me suis réveillée avec ces douleurs de crampes que j’avais oublié. Car depuis 5 ans je prenais une pilule qui bloquait mes règles. Ça n’a pas traîné, quelques heures plus tard j’avais mes règles pour la première fois depuis 5 ans. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Si j’avais su à ce moment que je revivrais cet instant bien d’autres fois, j’aurais économisé des larmes…

3 – Ces cycles qui se suivent et se ressemblent

Pendant 3 autres cycles j’ai revécu la même histoire. Ovulation oui mais des règles seulement 5 jours plus tard au maximum. Je me suis décidée à consulter. Après 15 minutes de rendez-vous où l’on m’a sorti qu’il fallait que je prenne mon mal en patience et une échographie qualifiée de « banale »,  je suis quand même ressortie avec un traitement en progestérone pour réguler mes cycles.  Après quelques mois, j’ai retrouvé un rythme « normal » d’une trentaine de jours. Mais à chaque fin de cycle, le test de grossesse restait désespérément négatif. J’ai pleuré, beaucoup, et puis de moins en moins. Je jetais violemment les tests à la poubelle… Comment aurait-il pu en être autrement…

J’avais beau me dire « N’y pense pas c’est dans ta tête que tout se joue », je ne pouvais déjà plus m’empêcher de remplacer les mois par des cycles, les jours par des J et des DPO, de tout noter dans une application dédiée, d’attendre impatiemment les périodes d’ovulation et de me ruiner en tests d’ovulation ClearBlue (Ceux avec le joli smiley et le bébé joufflu sur la boite qui te fait croire que comme par miracle tu auras bientôt le même chez toi). Je ne savais même plus quoi rechercher dans Google. A chaque mot clé, je me rendais compte que j’avais déjà lu le contenu des 50 premiers liens.

4 – La ligne de départ des examens

Les un an étaient là et je n’en pouvais plus de rester « inactive ».  Mes bilans hormonaux étaient bons, le traitement semblait « marcher » et mes cycles étaient réguliers. Qu’est ce qui cloche ? Après une énième période de règles à hurler et pleurer de douleurs  au point de ne pas pouvoir marcher jusqu’au bus le matin (oui parce que mes règles sont un enfer sinon ce n’est pas drôle) je me suis décidée à prendre rendez-vous chez une spécialiste de l’infertilité. J’ai eu beaucoup de chance car le rendez-vous initialement prévu dans trois mois s’est retrouvé propulsé 5 jours plus tard suite à un désistement.

Au delà de me retrouver (enfin) face à une professionnelle compréhensive et humaine, elle a aussi décidée de prendre rapidement les choses en main. Au bout de quelques minutes de rendez-vous et de description de mes symptômes je la vois noter sur son écran : « Forte suspicion d’endométriose ». Je m’en doutais. Je connaissais les manifestations de cette maladie (avec toutes mes recherches internet j’étais forcément tombée dessus), mais je n’avais jamais voulu me rendre à l’évidence que non, ce n’est pas normal de tomber dans les pommes pendant ses règles à cause de la douleur.

Et c’est comme ça que j’ai démarré ce qui va être le début d’un parcours un peu plus compliqué que la normale. J’ai passé ma première IRM jeudi dernier. Je vous laisse faire des recherches sur comment se déroule une IRM pelvienne si cela vous intéresse. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’on comprend vite à 7h30 en arrivant à l’hôpital qu’on va devoir laisser sa dignité de côté. La radiologue me dira qu’elle ne voit pas grand chose, qu’il y a bien des petits amas d’endométriose mais que pour elle pas d’opération en vue.

Et pourtant, ce matin, ma spécialiste en infertilité, après étude du compte rendu et des images m’a annoncé que dans l’états actuel des choses je n’avais que 1% de chance de tomber enceinte naturellement. Elle m’envoie donc voir un chirurgien également spécialisé en PMA. Selon son étude de mon dossier et les résultats de Monsieur (oui parce que lui aussi a des examens y’a pas de raison ^^ !) il décidera : opération ou pas, FIV avant ou après, ou pas…

C’est très dur à entendre et pourtant je suis heureuse d’être enfin prise en charge par des gens compétents et à l’écoute. Je me dis qu’en 2018 la médecine fait des choses magnifiques. Il faut juste que je trouve le bouton patience planqué dans un coin de ma tête.

Pour le moment, bébé ne vient pas alors on va aller le chercher ! Prochaine escale le 19 juin.

10 Commentaires

  • Répondre Stéphanie 24 avril 2018 à 15 h 06 min

    Ton article est très émouvant. Tu m’as fait verser quelques larme. Je te souhaite la meilleure des chances pour la suite. J’espère que la vie te donnera un beau petit bébé en santé.

    • Angie - Métro Bureau Dodo
      Répondre Angie - Métro Bureau Dodo 24 avril 2018 à 15 h 34 min

      Merci beaucoup pour ton petit message. J’accumule beaucoup depuis quelques mois et le rendez-vous de ce matin m’a vraiment donné le besoin de tout poser par écrit. Je pense que je ferai plus d’articles sur le sujet au fur et à mesure de nos avancées. Encore merci à toi. A bientôt

  • Répondre Sophie 24 avril 2018 à 19 h 06 min

    Ton article est vraiment émouvant. Je prends toujours la pilule et c’est vrai que je me pose de plus en plus de question sur le « après ». Je te remercie de nous partager ton aventure. Et je te souhaite de tout coeur que ça s’éclaircisse pour vous par la suite surtout !

    • Angie - Métro Bureau Dodo
      Répondre Angie - Métro Bureau Dodo 24 avril 2018 à 19 h 59 min

      La pilule c’est un grand débat… Il y a quelques semaines encore je rageais dessus en me disant que cette « saloperie » que j’avais pris pendant des années m’empêchait de tomber enceinte aujourd’hui. Et puis finalement j’ai compris depuis qu’elle a empêché l’endométriose de gagner du terrain pendant ces 5 ans sans règles. Tout ce que je peux te dire c’est que si tu te questionnes sur ta contraception il faut en parler à ton médecin. Merci pour ton commentaire. A bientôt !

  • Répondre Marion - Mangue Coco 29 avril 2018 à 9 h 30 min

    Quel parcours du combattant… je te soutiens à 200% Angélique, même si je ne connais pas l’envie d’avoir un bébé j’essaie d’imaginer quel calvaire tu peux bien vivre et je te trouve bien courageuse ! C’est quand même dingue que d’un professionnel à l’autre ils ne soient pas capables de te donner les mêmes résultats… pour être honnête je me soupçonne aussi une once d’infertilité, c’est étrange à dire mais si je prends la pilule c’est pour avoir des règles justement, sinon naturellement je ne les ai jamais que deux ou trois fois dans l’année… les gens essaient de te rassurer, de te dire « moi c’était pareil ! » Mais bon, il s’agit de ton corps, pas du leur, comment peuvent-ils savoir ? Bref, tout ça pour dire que je t’encourage très fort et que j’espère que ce nouveau médecin (qui a l’air bien plus compétent) saura t’accompagner comme il faut pour que bébé arrive enfin ! <3

    • Angie - Métro Bureau Dodo
      Répondre Angie - Métro Bureau Dodo 2 mai 2018 à 9 h 27 min

      Coucou Marion ! Merci beaucoup pour ton message et tes encouragements 🙂 Pour toi je pense qu’il pourrait être bon de prendre l’avis d’un médecin. Mieux vaut anticiper. Si jamais tu avais un petit souci il vaut mieux le régler au plus vite 😉 Gros bisous à bientôt !

  • Répondre Madame Bobette 3 mai 2018 à 15 h 11 min

    Je suis très émue de te lire ainsi. Le début de ton article me fait un peu pensé à celui que j’avais écrit à l’époque de l’attente pour Tess. Certes, il n’a pas fini comme le tien puisque je n’ai a priori pas d’endométriose mais il aura fallu 15 mois pour qu’elle s’installe. Ma gynécologue n’étais pas du tout compréhensive et ne voulait rien faire avant 18 mois… J’en ai changé depuis! Je trouve que finalement, tu as assez vite été prise en charge et écoutée. C’est une bonne chose pour la suite! Je te souhaite que l’attente ne soit ni trop longue ni trop compliquée. Ici, on attend bébé 2 depuis 7 mois maintenant mais l’état d’esprit n’est pas le même que pour bébé 1 donc incomparable! Bon courage pour la suite!

    • Angie - Métro Bureau Dodo
      Répondre Angie - Métro Bureau Dodo 3 mai 2018 à 16 h 01 min

      Coucou, merci beaucoup pour ton message 🙂 C’est vrai que je ne comprends pas ce délai qu’ont les gynécos des 1 an, 1 an et demi d’essais… Je ne cessais de dire à la mienne que mes règles n’étaient pas normales, que mes ovulations étaient extrêmement douloureuses. Mais tout ce qu’elle m’a répondu c’est que je devais remettre les pieds sur terre et attendre, comme tout le monde. Je suis bien contente aujourd’hui d’avoir pris mon courage à deux mains et d’être aller voir une autre professionnelle. Sinon j’aurais pu attendre encore longtemps sans réponse.
      Bonne fin de grossesse à toi je te souhaite plein de bonheur pour les mois à venir 🙂 A bientôt !

  • Répondre Lejolicarnetdauré 19 mai 2018 à 13 h 41 min

    Je vois que nous sommes plus nombreuses que je ne pouvais l’imaginer dans ce cas, et même si c’est assez égoïste de dire ça (je ne le souhaite évidement à personne) mais cela me rassure un peu, surtout quand je vois que certaines parmi vous ont finalement réussi à avoir leur bébé, c’est rassurant et encourageant pour nous.
    Comme tu le sais je traverse un peu la même chose que toi, même si j’ai la chance que mes examens se soient révélés plutôt encourageant et que pour le moment en tout cas, je n’ai pas besoin d’intervention. On attend les résultats du chéri et on me programme normalement cet été soit déclenchement de l’ovulation, insémination ou FIV selon les résultats du spermogramme. Dans tous les cas je t’envoie plein d’ondes positives, j’espère que tu nous apprendras dans les mois à venir une bonne nouvelle. Tiens moi au courant (et j’en ferai de même ne t’en fait pas ^^) de gros bisous <3

    PS : Je suis fan de ton blog ! Il est top visuellement et tes articles ont l'air vraiment très intéressants donc je vais aller voir ça de plus près 😀 Bises

    • Angie - Métro Bureau Dodo
      Répondre Angie - Métro Bureau Dodo 25 mai 2018 à 11 h 16 min

      Coucou Aurélie ! Merci pour ton message ça me fait chaud au cœur ! Oui ce serait top qu’on se suive. On croise les doigts ce sera notre tour bientôt. Gros bisous à toi. Je t’envoie plein d’ondes positives ! 🙂

    Laisser un commentaire

    61 + = 65