Endométriose Infertilité et Cie

Endométriose infertilité et compagnie : 1ère escale

La première escale du 19 juin est passée et nous avons rencontré notre docteur Hope. Comme beaucoup de PMette ce rendez-vous était à la fois, stressant, attendu et décisif. Récit résumé de cette journée.

Après de long mois de silence, j’ai commencé mon coming out d’infertile sur le blog il y a quelques semaines. A ce moment là, le rendez-vous avec notre Dr. Hope venait d’être fixé au 19 juin. Un boss dans le domaine, le genre de doc qui ne rigole pas. Celui qui est calé, renommé et au top des dernières études. Je me suis fait discrète sur les publications depuis ce moment. Pas envie, pas de temps. J’essayais surtout de penser à autre chose en attendant ce rendez-vous qui allait peut être changer ma vie. Et puis le 19 juin est enfin arrivé.

2h30 : Réveil en sursaut. Fulgurance. Les carnets de santé ! Petit allez-retour au rez de chaussé pour aller les mettre dans le sac-qui-contient-tout-le-dossier-médical-et-les-milliards-d’analyses. Retour dodo.

6h45: Le réveil sonne. Ça y est, je n’y crois pas on y est. Après plus d’un an de galères, de douleur, de faux espoirs on y est. Le compte à rebours de mon téléphone qui a commencé à J-90 et des poussières m’indique H-10.

7h15 : Rien à faire même mon café non négociable du matin ne passe pas. Pour Monsieur tout va bien. Heureusement que lui n’est pas du genre stressé, on s’équilibre. Sa seule préoccupation est d’avoir l’itinéraire pour me retrouver le soir à la clinique où nous avons le rendez-vous.

7h30 : Départ vers le bureau. Un dernier check sur le sac. Papiers OK. Analyses et comptes rendus OK. Carte vitale OK. Carte mutuelle OK. Aller on est parti !

8h30 : Arrivée au bureau. Ma meilleure collègue/amie n’est pas là… La journée va être longue. Le petit verre en terrasse le midi m’aurait fait du bien. Aller, on se met la tête dans le boulot pour que ça passe plus vite

12h30 : Après un temps de réflexion assez court mon estomac et moi même on se met d’accord sur le fait que ce n’est pas le moment de manger.

14h00 : Ça y est j’ai les jambes en coton. Le premier qui me pose une question court un risque qu’il ne soupçonne même pas.

16h30 : Ordi eteint, c’est parti pour 30 minutes de bus vers la clinique pour retrouver Monsieur.

17h00 : J’arrive à la clinique, vois la voiture de Monsieur, monte sur le siège passager et là crise de panique : Mais le parking est minuscule !! On ne trouvera jamais de place ! C’est foutu on va louper le rdv.

17h05 : « T’es sur que c’est pas une place handicapée ou pour les urgences parce que là c’est trop beau pour être vrai ?! » Ha ba non on a trouvé une place juste à côté de l’entrée. On respire, se détend.

17h10 : On a un peu d’avance. On s’assoit sur les bancs devant l’entrée pour prendre l’air. Je me dis que si tout se passe bien, un jour je viendrais ici pour accoucher. Et elle a l’air sacrément cool cette clinique.

17h15 : Arrivée dans le bureau de la secrétaire. « Le docteur est très très en retard. Vous avez le temps d’aller remplir le dossier à l’accueil ». Deux heures et demi plus tard on s’est dit qu’on aurait du lui demander de quantifier le « très très en retard ».

Je vais écourter les 2h30 qui ont suivi. A compter les patients avant nous. A faire des allers et retours pour prendre l’air dehors en attendant. A faire une pause Kit Kat à la cafétéria avec les pères qui attendaient la délivrance de leur chère et tendre. C’était long… très long… 

19h45 : C’est à nous. On y est. Je sais que l’habit (ou la blouse bleue chirurgicale dans le cas présent) ne fait pas le moine mais je sens tout de suite que ça va bien se passer avec notre docteur Hope. Relecture complète du dossier. Il me fait sourire avec ses petits surligneurs pour mettre en évidence les points importants. Au début il ne parle pas il étudie. Et puis les premières questions arrivent. J’ai la voix qui tremble et Monsieur, tout gentil, me pose la main sur la jambe pour m’apaiser.

Les questions s’enchaînent. Les siennes, puis les nôtres. Il prend le temps de nous expliquer, de « blaguer », de dédramatiser certains points qui n’étaient finalement pas si important. Conclusion. On ne peut pas  nier l’évidence, l’endométriose est là et c’est clair, elle ne nous facilite pas la tâche dans ce projet de bébé. En revanche, il pense que l’IRM n’a pas tout vu et que certaines adhérences superficielles ne seraient pas visibles sur les images. Alors selon ses propres mots : « Il faut aller voir sur place ».

En 10 minutes je me retrouve avec un opération programmée quelques semaines plus tard (le jour de mon anniversaire s’il vous plait ! Sinon ce n’est pas vraiment drôle). Le but : évaluer l’étendue des « dégâts », déboucher cette foutue trompe pleine d’endométriose et faire un grand ménage de printemps la dedans. #Glamour. On décidera de la FIV en fonction du résultat de l’opération et de ceux de Monsieur qui arriveront entre temps.

20h45 : J’ai envie de pleurer en marchant des les couloirs de clinique en repartant. Surtout de soulagement. Parce qu’enfin ça y est on avance. On a totalement confiance dans notre Dr Hope. Maintenant on sait qu’on y arrivera. Remise des compteurs à zéro. C’est maintenant que tout commence.

Prochaine escale vers bébé : fin juillet

5 Commentaires

  • Répondre Un pti Macaron 26 juin 2018 à 13 h 38 min

    De trés belles paroles qui donnent des frissons alors que je savais deja tout … mais la je me suis tous mis en scene dans ma tête….
    Courage ma chérie vous l’aurez ce pti vous ♡

    • Angie - Métro Bureau Dodo
      Répondre Angie - Métro Bureau Dodo 26 juin 2018 à 14 h 16 min

      <3 Tu as subis mon stress à distance ce jour là. Merci de toujours être là pour moi. Vous aussi vous aurez bientôt votre mini-vous. Et on se fera des supers vacances dans ta grande piscine en mode atelier bébé-nageurs !!! Gros bisous :)

  • Répondre AURELIE - LEJOLICARNETDAURE 26 juin 2018 à 20 h 25 min

    Hello ! Je venais de temps en temps sur ton blog voir si tu avais justement posté des nouvelles. Dommage que tu n’ai pas de newsletter ou d’instagram ça aurait été plus évident pour moi de te suivre 😉

    Ton rendez-vous a eu lieu le 19 juin, le mien le 20 juin ! décidément nous nous suivons de près. Je vois que tout comme moi ce n’est toujours pas simple cette aventure et que les nouvelles sont un peu difficiles à encaisser. J’espère que tes prochains examens seront encourageants et que ta FIV se passera bien. Je croise toujours aussi fort les doigts pour toi (et même les orteils pour que tu ais plus de chance).

    De mon côté l’article à ce sujet est également en préparation et même terminé, je compte le poster dimanche. Nous concernant, le chéri a seulement 1% de spermatozoïdes normaux (donc 1% seulement sont dans la capacité de féconder l’ovule) mais les médecins se veulent encourageant dans le sens où il a une grande quantité de spermatozoïdes (bien au dessus du minimum requis). Mes examens sont bons, ceux du chéri aussi, ils ne comprennent pas du vient le problème. Nous voilà dans notre 15e mois d’essais bébé et ils pensent que ça sera quand même difficile pour nous (voir pas possible du tout) d’avoir un enfant naturellement. Pour eux :
    – Soit les spermatozoïdes ne trouvent pas l’entrée de l’ovule
    – Soit mon vagin bloque l’accès à mon utérus.
    Notre dossier passe en commission cet été pour une insémination ou FIV (il reste un nouveau spermogramme à faire pour confirmer l’un des ces choix) pour l’instant ils envisagent une insémination (mais je n’y crois pas trop … les chances de tomber enceinte avec une insémination sont quand même très faibles … 19%).
    Je dois allée chercher les résultats de ma prise de sang aussi demain, pour savoir si ce mois-ci j’ai bien ovulé. Sinon ils me déclencheront l’ovulation cet été pour qu’on ré-essaie de nouveau naturellement.

    Voilà voilà … nous allons passer toutes les deux par une période pas très simple. Entre les piqûres et les échographies quotidiennes … les rendez-vous à droite à gauche, les interventions … pouah …

    Courage à nous deux <3 (Et désolée pour ce très très long commentaire ! oups :O ) Des bisous, du courage et plein d'ondes plus que positives <3

    • Angie - Métro Bureau Dodo
      Répondre Angie - Métro Bureau Dodo 27 juin 2018 à 8 h 59 min

      Coucou Aurélie 🙂 Je suis contente d’avoir de tes nouvelles. Moi aussi j’allais quasiment tous les jours sur ton blog voir si tu avais posté 😉 Du coup tu me rappelles que je dois prendre du temps pour mon blog haha ! Le module de newsletter est dans mes cartons mais avec les RGPD ect je n’ai pas eu le temps de faire tout ça proprement. Avec mes 4 semaines d’arrêt maladie cet été je n’aurais pas d’excuses ! En revanche Instagram ce n’est vraiment pas mon réseau social de cœur et je ne pense pas en ouvrir un… Par contre je papotte beaucoup sur Twitter si tu en as un aussi redis-moi 😉

      C’est super que ça ait pu avancer aussi de votre côté. Par contre je ne comprends pas trop la décision de l’IAC en première tentative. Mais après tout il y en a pour qui ça marche. Et sinon la FIV est toujours possible. Comme me disait ma gynéco spécialisé en infertilité : pas de panique il suffit d’un seul et unique spermatozoïdes pour réaliser une fécondation en labo !

      Je croise fort les doigts pour vous et te souhaite du courage pour les protocoles à venir ! On se tient au courant de tout ça.

      Gros bisous !

  • Répondre Aurélie BROTONNE 28 juin 2018 à 7 h 52 min

    Re coucou. Pour les médecins qui me suivent, une fécondation « classique » (si je puis dire …) est encore possible pour nous car nous nos résultats sont bons (sauf le petit 1% qui ne les inquiètent apparemment pas du tout) ils pensent que pour mon cas il faut simplement donner un coup de pouce aux spermatozoïdes en leur faisant faire la moitié du chemin. On en saura plus lorsque nous aurons les tous derniers résultats … quelle période stressante, j’ai constamment la boule au ventre ! Courage à nous, et oui on se tient au courant. Je vais te suivre sur twitter mais je t’avoue que c’est un réseau social que je n’utilise plus vraiment, mais je vais essayer d’y jeter un coup d’œil régulièrement 😉 De gros bisous et plein de courage ma belle.

  • Laisser un commentaire